Retour à la liste des membres

 

 

Formation

Doctorat d'Histoire (Histoire des Sciences), Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2010.
DESS de Journalisme Scientifique, Université Paris Diderot, 2001.
Maîtrise de Biologie Cellulaire et de Physiologie, Université Paris Descartes, 2000.

Parcours Professionnel

Maître de Conférences, Université Paris-Sud, (depuis 09/2012).
Wellcome Research Fellow et Assistant Lecturer, Imperial College London, (09/2009 – 08/2012)

Autres activités

  • Membre de l'ESF Pool of Reviewers (Humanities / History of Science / History of Contemporary Science)
  • Membre de l'ESF Research Networking Programme : « DRUGS : Standard drugs and Drug standard. A comparative historical study of pharmaceuticals in the 20th century »
  • Referee pour la revue Traces, ENS Editions.

 

Thèmes de recherche

  • Histoire de l'agriculture, de l'élevage et du travail agricole (France / Royaume-Uni, 20e siècle)
  • Histoire de la médecine et des pratiques médicales humaines et vétérinaires (France / Royaume-Uni, 18e-20e siècles)
  • Histoire des médicaments biologiques (sérums, vaccins, antibiotiques)
  • Risques/expertise dans la gestion des crises sanitaires et agricoles.

Mes recherches visent à comprendre les mécanismes et enjeux sous-jacents à une certaine forme de médicalisation de l'agriculture, en m'intéressant plus précisément aux usages des médicaments en élevage et à leur influence sur la manière de concevoir la santé animale, entre médecine humaine, médecine vétérinaire et sciences de l'agriculture.

Il s'agit pour moi d'appréhender cette médicalisation sur un temps long, depuis le dernier quart du 19ème siècle jusqu'à nos jours, afin de comprendre de quelle manière les divers changements de régime de production des savoirs qui ont eu lieu depuis cette période ont conduit à considérer aujourd'hui cette médicalisation comme indispensable à une agriculture économiquement rentable par le maintien d'élevages en bonne santé (agriculture « traditionnelle » ou « raisonnée »), ou au contraire comme une menace pour la santé des consommateurs par la multiplication de résidus médicamenteux dans les denrées d'origine animale (agriculture « durable » et/ou « biologique »). En ce sens, mes recherches doivent permettre de comprendre les dynamiques, remises en question et grandes transitions qui traversent aujourd'hui l'agriculture traditionnelle et ses pratiques d'élevage – qu'elles touchent à la santé animale ou à la santé publique (émergence de zoonoses et gestion des crises sanitaires), à l'industrie pharmaceutique (production de médicaments destinés aux animaux de rente) et à l'économie de production des biens d'origine animale – comme le résultat d'un processus de longue durée, faisant intervenir de multiples acteurs aux intérêts et interactions variés, dans lequel les liens entre médecine humaine et agriculture apparaissent bien plus importants qu'on ne pourrait à priori le supposer.

Mes recherches doctorales, intitulées « Innovation biologique, expertise, et crise sanitaro-agricole : la lutte contre la tuberculose bovine et la fièvre aphteuse en France et en Grande-Bretagne entre le milieu du 19ème siècle et la fin des années 1960 », se sont penchées sur la trajectoire de deux vaccins employés en médecine vétérinaire et sur les politiques mises en œuvre dans les deux pays pour contrôler – à l'aide ou non de ces vaccins – deux maladies contagieuses de l'animal, la tuberculose bovine et la fièvre aphteuse.
Mes recherches post-doctorales, intitulées « Between therapy, prevention and growth enhancement : Veterinary antibiotics and intensive farming in France and Britain, 1945-1970 » ont porté sur l'étude des usages des antibiotiques en agriculture en France et au Royaume-Uni entre 1945 et 1970.

Ces recherches ont mis en évidence :

  • le rôle déterminant de l'industrie pharmaceutique dans la création de nouveaux marchés médicamenteux destinés aux animaux de ferme
  • l'importance des associations professionnelles (agricoles et vétérinaires) dans les choix prophylactiques effectués dans les deux pays
  • de nombreuses circulations entre médecine humaine et médecine vétérinaire, tant dans les modes de recherche et d'innovation que de production de ces médicaments destinés aux animaux de rente.

Mon travail actuel cherche à prolonger cette thématique de recherche plaçant les sciences de la vie entre médecine et agriculture autour d'une entrée particulière, intitulée « Antibiorésistances et conflits d'experts : l'usage des antibiotiques en élevage en France depuis 1945 », qui s'inscrit dans l'axe 'Enjeux des sciences et des techniques en société, des années 1950 à aujourd'hui' du GHDSO.

Il s'agit d'une étude socio-historique :

  • des savoirs relatifs aux mécanismes d'antibiorésistance et de leurs circulations entre experts issus de diverses formations (épidémiologistes, bactériologistes, généticiens, vétérinaires, ingénieurs agronomes, médecins…)
  • de la construction des politiques publiques de gestion des risques pour la santé publique posés par ces bactéries résistantes
  • d'une histoire du médicament, de l'industrie pharmaceutique et des biotechnologies mettant en évidence les circulations entre les deux médecines
  • des transformations de l'agriculture vers une intensification de l'élevage par le recours aux médicaments et aux savoirs scientifiques des experts en nutrition

 

–D. Berdah, « Entre scientifisation et travail de frontières : transformations des savoirs et savoir-faire vétérinaires, 18ème – 19ème siècles. », Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine, à paraître en 2012.
–D. Berdah, « La vaccination des bovidés contre la tuberculose en France, 1921-1963 : Entre modèle épistémique et alternative à l'abattage. » Revue d'Etudes en Agriculture et Environnement / Review of Agricultural and Environmental Studies, n°91(4), 2010.

–D. Berdah, « Suivre la norme sanitaire ou 'périr' : la loi de 1954 sur la prophylaxie collective de la tuberculose bovine. », dans C. Bonneuil, G. Denis, J.L. Mayaud, Science, Chercheurs et Agriculture, Pour une histoire de la recherche agronomique, Editions Quae / L'Harmattan, coll. « Histoire des Sciences », Série « Etudes », 2008, pp. 203-222.

– 6 communications dans des conférences internationales (invitée ou à Comité de Lecture)
– 7 communications dans des conférences nationales et journées d'Etude (invitée)

  

  •  Histoire générale des Sciences et des Techniques (Cours et TD), Licence 2ème année, Université Paris Sud.
  • L'Histoire des Sciences pour la préparation au Capes en Sciences de la Vie et de la Terre (Masters 1 'Biologie et Santé', 'Environnement', ou 'Sciences de la terre et de l'univers'), Université Paris Sud.
  • 'Social aspects of radiations', Master Européen SerpChem, Université Paris Sud.
  • Participation (communications) aux Journées de la Société d'Histoire de la Médecine Vétérinaire (France), de la Central Veterinary Society et de la Veterinary History Society (Royaume-Uni), de la World Association for the History of Veterinary Medicine.
  • Participation à la rédaction du commentaire scientifique de Gil Rabier « Mérieux pères et fils, un roman industriel », Cocottes Minute Production / France Télévisions Rhône Alpes Auvergne.
  • Membre de l'équipe 'La Recherche – Le blog des Livres'